Dans le cadre de l’AfricaCommsWeek 2022, Naole Média organise ce mercredi 25 mai à 15h (Afrique de l’Ouest) et 16h (Afrique Centrale), un webinaire sur le thème « Communication interne, levier de productivité et de performance de l’entreprise », avec deux communicants expérimentés.
Levy Bouassa, Chargé de la Communication du Bureau Sous-régional de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour l’Afrique centrale ; et Waris Moulenda Fatombi, Chef du département Communication de l’Autorité Administrative de la Zone Économique Spéciale de Nkok (Gabon) livrent leurs impressions sur cet événement continental.

Que vous inspire le thème général de l’AfricaCommsWeek 2022, « La com’ en Afrique : anticiper les prochains défis. » ?

Levy Bouassa : En plus d’avoir pour but d’informer le public, de le sensibiliser et de participer à son développement, la communication a surtout cette capacité d’influencer sur les choix et les décisions face aux grands défis de l’heure. À l’ère où la guerre de la communication, dirige les efforts internationaux et l’histoire du futur, le continent africain gagnerait à écrire son propre récit, raconter par des africains pour véritablement se positionner dans le concert des Nations.

Le thème retenu cette année pour l’AfricaCommsWeek est d’une importance capitale alors que l’on assiste à une multipolarisation du monde, où l’Afrique pourrait tirer son épingle du jeu avec son potentiel et ses avantages comparatifs. Aussi, il met en lumière, le rôle et la puissance de la communication dans cette ‘’bataille’’ pour anticiper sur les défis auxquels le continent pourrait être confrontés.

Waris Moulenda Fatombi: Nous sommes tous d’accord que notre continent est à la croisée des chemins avec des enjeux globaux et des défis multiples dans les domaines économiques, politiques, sociaux, technologiques, mais également des défis liés au réchauffement climatique, à la promotion de la démocratie et des droits humains, sans oublier la révolution digitale.

Parce que la maitrise de la communication est devenue une exigence incontournable pour les acteurs publics et les organisations parapubliques, que les communicants que nous sommes, devons accompagner les décideurs du continent dans leur gouvernance. Il est donc nécessaire de réfléchir à une nouvelle approche, capable de relever et anticiper les défis du continent. C’est sur la manière d’affronter ces différents défis que la contribution des communicants doit être attendu.

Vous interviendrez sur le thème « Communication interne, levier de productivité et de performance de l’entreprise. », quel est l’importance selon vous d’aborder ce sujet ?

Levy Bouassa : On dit très souvent que la force d’une entreprise, ce sont ses employés. Aussi, plusieurs études psychologiques ont montré qu’un employé motivé, impliqué au sein d’une organisation transparente, était plus productif. Pour parvenir à cette productivité, une bonne communication horizontale et verticale en entreprise est très indispensable.

Aujourd’hui, la majorité des organisations priorisent la communication externe pour accroitre leur visibilité et rentabiliser leurs profits, au détriment de la communication interne qui est le moteur même de la structure. Cette thématique permettra de rappeler le rôle et l’importance de la communication interne pour la performance des entreprises qui repose sur son capital humain à travers ses prestations, dans un contexte de dématérialisation des échanges avec l’émergence de nouveaux modes de travail.

Waris Moulenda Fatombi : Partant du fait que la productivité est recherchée dans toutes les organisations afin de construire un environnement durable pour assurer le développement des organisations, la recherche des mécanismes de productivité est aujourd’hui au cœur de tous les mécanismes de management et de gestions.

Parmi les leviers à notre disposition, la communication interne, définie comme l’ensemble des actions de communication qui ont pour objectif de mettre en place un réseau d’information au sein de l’organisation permettant aux collaborateurs d’adhérer aux valeurs et à la vision de l’entreprise. D’une manière générale, bien communiquer permet d’améliorer de façon efficace son organisation, ce qui contribue à une meilleure productivité des équipes.

Bios express :

Levy Bouassa est Chargé de la Communication du Bureau Sous-régional de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour l’Afrique centrale, depuis septembre 2017, il est basé à Libreville au Gabon. Bilingue, Levy a travaillé pour le Bureau Régional de la FAO pour l’Afrique au Ghana et pour le Bureau de la Banque mondiale au Gabon. Fin stratège sur des enjeux politiques et de communication digitale, il a œuvré avec succès au côté du cabinet américain Greenberg Quilan Rosner Research (GQRR) sur une campagne présidentielle en Afrique en 2016.

Depuis 2020, en pleine pandémie de la Covid-19, Waris Moulenda Fatombi prend la gestion de la communication institutionnelle de la Zone Économique Spéciale de Nkok (Parc industriel multisectoriel regroupant 85 entreprises en production, matérialisant la vision du Président de la République gabonaise en matière d’industrialisation et de diversification de l’économie nationale). Il intervient également de façon transversale dans la communication interne du guichet unique de la ZES de Nkok, composé de 23 administrations publiques et un service d’appui qui accompagnent les opérateurs économiques dans leurs démarches administratives.

Pour vous inscrire à cette conférence, veuillez suivre ce lien : https://events.zoom.us/ev/DIGtob6NRTBt7pp0AwAAFgAAALpoggMrFgpNCK0L9_cE_tveXOfAtDE6Yn_W-yng2qrEWDnWjtQm~AIqc612qO5cOvo1xEPqXYVg1Ny4E5o2IihYd64s?lmt=1652204062000

La rédaction.

Conférence dédicace de Chedjou KAMDEM, Expert en community management.

 Le 7 juillet 2022, à 15h, à l'Institut Français du Cameroun, à Yaoundé.