Café Express avec Hesjaay, créateur de contenus sur Instagram

L’influenceur et créateur de contenus, Jim-Kevin, plus connu sous le nom de Hesjaay, a organisé à Douala, le 24 avril, la première masterclass sur la création de contenus voyages via le réseau social instagram. Nous l’avons rencontré pour échanger sur cette initiative inédite au Cameroun, le temps d’un café.

Vous venez d’organiser la toute première masterclass sur la création de contenus voyages, via le réseau social Instagram à Douala. D’où vous vient cette idée ?

Effectivement, elle s’est tenue à Douala le 24 Avril dernier. Étant créateur de contenu, j’ai fait le constat selon lequel l’écosystème camerounais de création de contenus digitaux et du marketing digital, sortait complètement des canevas gagnants observés dans d’autres pays d’Afrique ou ailleurs. Certes l’industrie est encore embryonnaire, mais les créateurs doivent apprendre à se positionner comme tels et penser en termes de qualité, de niche, d’éditorial, et investir sur eux-mêmes en tant que marques avant d’en attirer d’autres. D’où la mise sur pied de mon programme de formation en création de contenus sur le réseau social Instagram, qui aborde tous ces aspects sur 6 heures de formation pratique.

Que faut-il retenir de cet événement et qu’avez-vous prévu pour la suite ?

Les gens en savent beaucoup moins qu’ils le pensent. La création de contenus a l’air très triviale pour la plupart des camerounais, parce que les « influenceurs » qui leur sont présentés depuis la nuit des temps ont placé la célébrité bien au-dessus du contenu et de la valeur ajoutée. Ouvrir le débat sur la création de contenu, la vraie, c’est se confronter à beaucoup d’incompréhensions : mais c’est une démarche nécessaire! En ce qui concerne la suite, la prochaine étape est l’organisation d’une édition dans la ville de Yaoundé ; ceci, en plus des cours individuels en ligne que j’organise pour les personnes résidants hors du Cameroun.

Vous êtes un influenceur camerounais spécialisé sur les voyages et le lifestyle. Quel regard portez-vous sur votre écosystème au Cameroun et comment le développer davantage ?

Comme je l’ai dit précédemment, notre écosystème est encore embryonnaire. Tout reste à exploiter. Malgré le fait que de plus en plus de personnes se lancent dans « l’influence » sur les réseaux sociaux, il est encore très facile de tirer son épingle du jeu ; ceci en misant sur la qualité et l’authenticité de son contenu.
Par ailleurs, les marques représentant une grande portion des voies de monétisation de la création de contenus sur internet, elles devraient être plus proactives et s’intéresser davantage au travail que réalisent les créateurs de contenus et les influenceurs. Il serait également bénéfique pour les marques, d’intégrer les influenceurs des réseaux sociaux lors des créations de leurs campagnes de communication ou de relations publics ; peut-être pas à la hauteur d’un budget télé, mais assez pour que ces derniers puissent être rémunérés à la hauteur de leur art. Ce qui contribuera à faire grandir l’écosystème et permettra aux créateurs de contenus et aux influenceurs de se professionnaliser (car le meilleur moyen de prendre quelque chose au sérieux, est de la voir comme une source de revenu).

Naole Média

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page