Café Express avec Chedjou Kamdem, Consultant en social media & auteur

A l’occasion de la sortie officielle de son troisième ouvrage professionnel How To Get Away With Bad Buzz, l’expert en community management, CHEDJOU KAMDEM  organise une conférence-dédicace le samedi 8 mai 2021, de 16h30 à 19h00 à l’auditorium de la Fondation Muna, à Yaoundé. Nous l’avons rencontré pour échanger sur son ouvrage, le temps d’un café.

Vous venez d’annoncer la sortie prochaine de votre 3e livre professionnel, intitulé How to get away with bad buzz. Quels sont les principaux thèmes abordés dans l’ouvrage ?

Le thème principal c’est le Bad Buzz et avec lui d’autres thématiques l’accompagnent. En premier, la création de communautés sur les réseaux sociaux pour poser les bases de la e-réputation. Ensuite, la compréhension des origines du bad buzz pour mieux anticiper cette notion et pour terminer la gestion d’un bad buzz avec différents cas pratiques.

De la Côte d’Ivoire, au Sénégal en passant par le Maroc, la RDC et Madagascar, les personnalités publiques ne sont plus totalement à l’abri des bad-buzz, comment expliquer cet état des choses ?

La prise de parole est de plus en plus libérée sur les réseaux sociaux et les internautes africains l’ont bien compris ! Certains vont profiter du fait que certaines personnalités publiques ne sont pas présentes sur les réseaux sociaux pour créer des faux profils pour leur « fournir » une mauvaise réputation. Aussi, même étant présentes sur ces médias sociaux, ces personnalités doivent aussi se faire accompagner par des personnalités pour mettre en place différents mécanismes comme la veille afin d’anticiper et le cas échéant gérer un bad buzz.

Pour l’instant, la communication autour du livre se fait au Cameroun. Envisagez-vous de rencontrer vos différents publics des autres pays africains bientôt ?

Si l’opportunité se présente, oui ! J’espère que les restrictions sanitaires vont s’assouplir progressivement.

Naole Média

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page