Posted on: 2021-01-21 Posted by: Elodie MBIDA Comments: 0

Animateur à la radio camerounaise Sweet FM et promoteur de l’émission « Le Bon As », Bonas Fotio est un fin connaisseur du secteur de la culture et du divertissement au Cameroun.

En Juin 2020, votre émission « Le Bon As » a été intégrée dans la nouvelle grille des programmes de la Radio Sweet FM (radio basée à Douala, au Cameroun Ndlr). Comment se déroule cette nouvelle aventure ?

Bonas FOTIO : Cette nouvelle aventure se déroule plutôt bien, dans la mesure où c’était une opportunité pour moi de reprendre la radio (après Médiafrique, j’avais pris une pause de plus d’un an). À Sweet FM, j’ai pu déployer la version radio d’un concept que j’ai lancé sur le web il y a quelques années. Cette nouvelle expérience sur Sweet FM nous permet aussi d’amener la radio sur le terroir du digital pour donner à la chaîne une audience que la FM ne peut pas toucher. 

Vous collaborez avec les co-fondateurs de Naole Média dans le cadre d’une chronique sur les RP & et la communication de crise tous les jeudis. Quelle est la plus-value de ces interventions pour votre émission ?

Bonas FOTIO : Les interventions de Cyrille et Elodie de Naole Média sont une vraie source de richesse pour mon programme qui arrive ainsi à enrichir la culture des auditeurs sur la communication, notamment la com de crise. L’une des missions de la radio étant l’éducation et la formation du public, ces chroniques à la fois pertinentes, drôles et détendues permettent de cultiver les auditeurs sur un sujet sérieux. 

Quelles sont vos perspectives d’évolution pour l’année 2021 ?

Bonas FOTIO : En 2021 on va continuer à développer l’émission de radio, avec les versions podcasts que les gens pourront écouter sur toutes les plateformes. On va surtout continuer à donner la parole aux as de l’industrie du divertissement, et de tous les domaines où des âmes audacieuses changent le game chaque jour. 

Seven Day'z publicité

Leave a Comment